Les artisans d'art

SCULPTEUR/CERAMISTE

SCULPTEUR/CERAMISTE - ISABELLE DOBLAS-COUTAUD

Rendre compte du mouvement dans la matière figée. Une préoccupation qui tourne souvent à l’obsession
et engage. Dans cette quête Isabelle Doblas-Coutaud intègre les dimensions corporelle et spirituelle qui
font l’humain, elle décloisonne ces éléments constituant, et rend compte du ballet incessant et nécessaire
entre ces deux « pôles ».
Après avoir étudié et pratiqué l’exercice du corps dans la danse et dans le quotidien, elle retient ce
mouvement premier : la marche. Il faut que le mouvement cesse pour prendre existence, entrer en
conscience. Le corps, même dans sa vie immobile, est mouvement. Le déplacement de ses fluides,
l’activité de ses organes, la naissances des cellules font ce mouvement, si bien que même lorsqu’il semble
de l’extérieur totalement immobile, il bouge encore. Dans son travail de scupture et de céramique, Isabelle
s’attache à rendre perceptible ce mouvement perpétuel.
A lui seul le corps est une formidable « encyclopédie » de l’espace et du temps.
Là encore, il s’agit pour elle de saisir le mouvement dans l’immobilité, créé l’instant cinétique et l’inscrire
dans l’espace qu’occupe la matière. Les successions de courbes et de lignes saillantes aident à cette
simulation, elles prolongent le geste, l’inscrivent dans la matière. Elles créent la rupture nécessaire à
l’illusion du mouvement. Dans la caresse, elles invitent la main à changer de parcours, à perdre le contact.
Parce que la terre est une matière malléable, vivante dans son état premier, elle permet une création ou la
main et son geste sont à l’origine, ainsi émerge la forme. Le premier geste est le point d’appui du geste
suivant ; un geste annonciateur d’un geste, une geste comme un élan, un geste comme fondement d’un
geste.
Explorer les plis du corps, transposer l’être dans la matière terre, retrouver dans la matière les tensions du
corps, ses ruptures, ses faiblesses et ses forces. S’affranchir de la figuration pour donner à voir l’énergie.
L’énergie est le résultat d’un processus de transformation de la matière, elle ne se perd pas, elle est
mouvement.
Dans sa recherche, la main et l’esprit inséparables se rencontrent et recherchent la juste appréhension de la
matière et du geste.
Techniques et Matériaux :
  • Émaux de cendres
  • Technique : fabrication artisanale d’émaux de la récolte des matières premiers du territoire, jusqu’à l’élaboration des recettes
  • Matériaux : essences de bois et matières végétales locales : olivier, vigne, laurier, micocoulier,murier...
  • Céramique
  • Techniques : Toutes techniques de façonnage de la terre et tour traditionnel japonais à bâton,polissage, traitememt de surface oxydes, cuissons basse et haute températures
  • Matériaux : grès de treigny, oxydes,
  • Taille de pierre
  • Technique : taille de pierre manuelle
  • Matériau : Estaillade du Lubéron, pierre de Beaulieu