Les artisans d'art

Verrier décorateur - Gravure sur verre plat

Verrier décorateur - Gravure sur verre plat - christian fournié

Fondé en 1977, l'atelier Christian Fournié s'est spécialisé depuis 2015 dans l'histoire et la reproduction des vitres anciennes qui ornaient les portes du 19ème siècle.
D'abord le verre mousseline à l'aspect de dentelle imprimé, cité dès 1836 dans les productions verrières ; ensuite le verre diamanté similaire au verre mousseline mais gravé finement sur couleur vers 1880 et enfin, les verres de couleur taillés manuellement sur meules.
L'atelier est le seul en France à avoir reconstitué l'histoire de ce patrimoine verrier méconnu.

Au départ, l'atelier était spécialiste de la gravure sur verre par jet de sable, ou sablage. L'âge d'or de ce métier se situe dans les années 30 pendant la période Art-Déco.
Néanmoins, c'est le verre mousseline remontant au 19ème siècle qui est la production principale de l'atelier qui, à ce jour, en a répertorié et numérisé plus d'une centaine de modèles à partir de catalogues et fragments d'époque. C'est un travail d'inventaire unique.

Les pochoirs sont le coeur de métier, ils peuvent être sérigraphiés, métalliques ou adhésifs. Les anciens procédés de fabrication par émaillage à base de plomb ou gravure par acide ne peuvent plus être mis en oeuvre à grande échelle. Aujourd'hui, c'est grâce aux outils informatiques associés à des techniques de sablage moderne que la reproduction de verres à vitres décoratifs comme le verre moussline ou le verre diamanté couleur, sont redevenus possible.
Les productions de l'atelier sauvent ainsi de le destruction de nombreuses verrières, porte et fenêtres anciennes évitant leur remplacement par des produits verriers plus industriels.

A noter que la recherche de documents est devenue une activité très importante pour l'atelier. De belles découvertes ont été faites par Christian Fournié. Elles ont permis de retracer l'histoire du verre mousseline et des autres vitrages du 19ème siècle. Au cours des années, l'atelier s'est fait reconnaître auprès des écoles de formations, historiens d'art et centres d'archives et les échanges sont réguliers.
Christian fournié publie régulièrement ses découvertes sur un blog destin au grand public.